Bannière
Accueil  »  Notre actualité  »  Le Blog

Notre actualité

Le Blog

SAVE THE DATE !

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ségolène   |   Vendredi, 05 Mars 2010 01:56
L’oisiveté n’est pas de ce monde… Tous ou presque, nous avons un travail, ou nous en cherchons un.

Le travail est-il un obstacle ou une condition du bonheur ? Le travail est-il facteur d’angoisse ou d’épanouissement ? Pourquoi travaillons-nous ?...

Les Conversations Essentielles vous invitent à venir échanger sur

le thème du TRAVAIL

le 8 avril 2010 à partir de 19h30

au Comptoir Général
80, quai de Jemmapes
75010 Paris


Métro : République / Jacques Bonsergent / Goncourt
Velib : 68 quai de Jemmapes

Pendant cette soirée, venez participer avec nos intervenants à une réflexion sur le rapport de l’individu à son travail, entre épanouissement, frustration, et réalisation de soi !

Réservation obligatoire (places limitées à 200 personnes) :http://www.conversationsessentielles.org/fr/comment-participer/reservez-vos-places.html

Tarif normal : 10 euros
Tarif Réduit (moins de 30 ans) : 5 euros (merci de présenter une pièce d’identité à l’entrée le jour J)

Faire un don : http://www.conversationsessentielles.org/fr/faire-un-don.html
 Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo!

Expo-Vente : "L'objet d'une nouvelle vie"

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ségolène   |   Dimanche, 14 Février 2010 20:53

Laurence Auburtin, membre actif des Conversations Essentielles vous invite :

 

Du 15 au 28 février 2010, elle organise en collaboration avec VALO'DDesign une exposition-vente à Paris à l' Espace 117 au 117, rue St Dominique dans le VIIe arrondissement.

 

Venez y découvrir des objets déco et mobilier design tous les jours de 12h à 19h.

 

(pour plus de détails : http://www.valo.info/sites/default/files/decoration/communique-valoddesign.pdf )

 

 Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo!

Une rêverie amoureuse pour la Saint-Valentin : "La déambulation des coeurs"

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ségolène   |   Jeudi, 28 Janvier 2010 11:03
Voici un roman dédié entièrement à l’amour.

 

L’histoire retrace les mouvements de trois jeunes êtres, vivant à notre époque, et attirés par le plaisir amoureux, comme par la belle pensée ; chacun d’eux rêvant d’accomplir ses absolus.Il y est question d’un jeune sculpteur, d’un écrivain en herbe et d’une danseuse jouant aux sorcières.

 

Les chats y trouvent la parole, les uns et les autres se promènent à travers l’existence, fantasques et charmeurs. La Déambulation des Cœurs est un ouvrage étonnant, tant par la forme que par le fond. C’est une langue moderne, nourrie à la meilleur tradition française ; un style léger et riche, résolument esthétique.

 

L’auteur, Grégory LABURTHE-TOLRA, nous entraîne au cœur de son univers, un monde empli de rêverie, de magie et de poésie, parsemé d’illustrations et de musique.

 

Publié aux éditions de l’Harmattan, ce roman, que l’on rapprocherait d’oeuvres de Saint-Exupéry, frappe et chamboule le lecteur, pour l’emporter, loin.

 

Grégory LABURTHE-TOLRA, jeune auteur de 29 ans, signe ici son premier roman, un ouvrage plein d’audace, de profondeur, déjà salué par la critique. On dit de lui qu’ ‘‘Il serait un Stendhal, revisité aux goûts de notre temps.”(Daniel Cohen) Autant d’éléments qui font de "La Déambulation des Cœurs" une expression amoureuse réussie, dont on pourrait profiter pour la Saint-Valentin.

 

 

“La Déambulation des Cœurs”
Auteur : Grégory LABURTHE-TOLRA
Contact : Nadège BELLANTI (06.24.62.61.85)
ISBN : 978-2-296-10893-6
Editions de l’Harmattan – Collection Ecritures
Roman – 236 pages
Prix conseillé : 20 €
Disponibilité : librairie, fnac, www.amazon.fr, www.fnac.fr
Découvrez la « Chanson de Chat » et tout l’univers du livre : www.deambulation.fr
 Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo!

Article dans le monde de Jean Staune

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ségolène   |   Mercredi, 27 Janvier 2010 22:34

Jean Staune est chargé de cours à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse). Auteur de Notre existence a-t-elle un sens? (Presses de la Renaissance, 2007), Au-delà de Darwin (Jacqueline Chambon-Actes Sud, 2009). Il a dirigé les ouvrages collectifs Science et Quête de sens et La Science, l'homme et le monde, ayant rassemblé 35 auteurs dont 11 Prix Nobel.




Volontairement ou non Avatar nous introduit à une nouvelle conception de la théorie de l'évolution
Le non-darwinisme visionnaire de James Cameron, par Jean Staune
LEMONDE.FR | 21.01.10 | 17h34  •  Mis à jour le 21.01.10 | 17h37

es grands films de science-fiction permettent souvent d'aborder de façon ludique des questions scientifiques ou philosophiques.

 

Avatar ne fait pas exception à la règle en nous incitant à nous interroger si, sur une planète ou régnerait des conditions proches de la terre, l'évolution se déroulerait de façon relativement identique ou de façon tout à fait différente à celle ayant conduit jusqu'à nous.

 

L'article de Thomas Heams (lire Le Monde des 17 et 18 janvier) repose sur la position darwinienne standard. Chaque trajectoire menant de l'ancêtre commun aux différents êtres vivants existant actuellement sur terre n'a été possible que grâce à l'accumulation d'un très grand nombre d'événements contingents, ce qui amène à penser que la probabilité de revoir la même trajectoire se dérouler, non seulement sur terre mais aussi ailleurs dans l'univers, et arriver au même résultat, est quasiment nulle.

 

 

C'est ainsi que Heams reproche (de façon humoristique) à Cameron de laisser penser que les structures des êtres vivants seraient "inéluctables et implacablement reproduites là où la vie réapparaîtrait".

Or c'est justement dans ce sens que se dirige quelques-unes des recherches les plus novatrices dans le domaine de l'évolution ! Ainsi, l'un des plus grands paléontologistes actuels, Simon Conway Morris, titulaire de la chaire de paléontologie de l'université de Cambridge, n'hésite pas à écrire : "Les mammifères et les singes sont apparus par le biais de trajectoires historiques spécifiques, mais dans ces cas (et dans beaucoup d'autres), les convergences variées en direction des mammifères et des singes indiquent que si chaque histoire est nécessairement unique, les formes complexes que l'on trouve au bout de ces processus ne sont pas simplement le résultat d'événements locaux et aléatoires. Sur toute autre planète aux caractéristiques équivalentes, je suggère que nous trouverons des animaux très proches des mammifères, et des mammifères très proches des singes. Non pas identiques, mais similaires, peut-être étonnamment similaires." Il est évident que la contingence et le hasard jouent un rôle dans l'évolution, mais l'idée majeure de cette nouvelle approche réside dans le fait qu'ils sont canalisés de telle façon que l'évolution serait en grande partie reproductible et prédictible.

On affirme parfois nous ne serions pas là si une météorite n'avait pas éliminé les dinosaures, mais dans ce cas, une ère glaciaire aurait fini par survenir, éliminant les grands animaux à sang froid et favorisant des petits animaux à sang chaud, et permettant à des êtres comme nous d'apparaître un jour ou l'autre.

Au-delà de cette idée du hasard canalisé, d'autres mécanismes doivent être envisagés pour expliquer cette disposition de l'évolution à reproduire des schémas identiques en dépit des événements contingents.

A une évolution qui se déroulerait majoritairement par sélection naturelle s'oppose l'idée d'une évolution qui se déroulerait principalement sous l'influence des lois de la nature. C'est ce qui explique que l'évolution pourrait ainsi se reproduire sur des planètes différentes à partir du moment où les conditions physico-chimiques seraient proches.

Il est impossible de savoir quelle hypothèse est la plus crédible tant que nous ne pouvons étudier que des formes de vie issues d'une seule et unique planète. Mais c'est là qu'une série de résultats récents, publiés dans des grandes revues scientifiques telles que Science et Nature, nous fournissent, à défaut de preuves, des éléments en faveur d'une évolution reposant sur les lois naturelles et non sur la seule sélection.

En étudiant d'une part des convergences qui existent sur terre (c'est-à-dire des cas où l'évolution parvient à des résultats identiques par des chemins différents) et d'autre part en montrant que les chemins suivis par l'évolution sont moins nombreux que prévus, ces travaux nous conduisent à des conclusions inimaginables il y a encore cinq ans : le fait qu'il existe seulement un petit nombre de chemins favorables implique que l'évolution peut être plus reproductible que ce que l'on pense généralement et peut être même prédictible.

Ainsi, exactement à l'inverse de ce qu'affirme Thomas Heams, les progrès de la biologie contestent l'idée que l'adaptation et la contingence seraient les facteurs clés de l'évolution.

On pourrait même en ironisant reprocher à Cameron de ne pas avoir été assez loin dans sa remise en cause de la contingence et dans sa défense d'une évolution répétable et prédictible. En effet, les animaux de Pandora ont six membres, alors que si l'on se fie aux travaux de Vincent Fleury (chercheur au CNRS, ndlr), on constate qu'il y a une logique et des contraintes telles à la formation de vertébrés terrestres pourvus de quatre membres, qu'il est tout à fait possible que le schéma tétrapode puisse apparaître sur Pandora et d'autres planètes.

Cette nouvelle conception, intitulée structuralisme, renoue avec les pensées de certains scientifiques qui étaient évolutionnistes tout en étant parfois antérieurs à Darwin, comme Geoffroy Saint-Hilaire.

Stephen Jay Gould, dans un de ses ouvrages, a réhabilité ce courant de pensée qui nous offre une alternative à la fois au darwinisme et à l'"intelligent design".

Ces deux approches, pourtant opposées, ont en commun de considérer les êtres vivants comme des structures contingentes, façonnées par "l'horloger aveugle" de la sélection naturelle pour les darwiniens (voir l'ouvrage de Richard Dawkins portant ce titre) ou par un designer pour l'intelligent design. A l'inverse, le structuralisme considère les êtres vivants comme étant nécessaires. Leur structure générale est inscrite dans les lois de la nature. A l'instar des cristaux de neige qui possèdent toujours six branches quelques soient les conditions de leur formation, les grands types d'êtres vivants sont en mesure de réapparaître encore et partout là où les conditions physico-chimiques le permettent.

Cette nouvelle vision de la vie, retrouvant d'anciennes intuitions, nous offre ainsi une troisième voie susceptible de déboucher sur de nouvelles découvertes.

Jean Staune est chargé de cours à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse). Auteur de Notre existence a-t-elle un sens ? (Presses de la Renaissance, 2007), Au-delà de Darwin (Jacqueline Chambon-Actes Sud, 2009). Il a dirigé les ouvrages collectifs Science et Quête de sens et La Science, l'homme et le monde, ayant rassemblé 35 auteurs dont 11 Prix Nobel.

 Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo!

Restaurer la confiance* ?

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La Rédaction des Convs   |   Mercredi, 15 Avril 2009 13:43

 

La crise actuelle bouleverse nos repères et pourrait remettre en cause certains éléments de notre modèle de développement. Dans ce contexte, nombreux sont ceux qui mettent en avant la «restauration de la confiance» comme préalable à la sortie de crise.

 

La confiance, au cœur de la relation à l'autre, est l'un des piliers de notre société, que ce soit dans les sphères intimes et personnelles ou dans les sphères publiques et professionnelles.

 

Mais quelle est cette confiance qu'il faut absolument restaurer ? La confiance en soi ? La confiance en l'Autre ? La confiance du client à l'égard de son fournisseur ? La confiance de l'actionnaire face à l'entreprise ? La confiance du collaborateur à l'égard de son manager ? La confiance en son banquier ? en son chef d'état ?  ...

 

Et quels sont les leviers qui permettent de redonner confiance ? Des modèles exemplaires et responsables au sein de la famille, du monde de l'entreprise ou du monde politique ? Des valeurs partagées comme la transparence et l'authenticité ? Avoir foi en l'Homme ? Le remettre au cœur de nos réflexions, de nos actions, de nos entreprises ? Orienter nos actions, nos décisions vers leur finalité essentielle sans céder à l'urgence, n'est-ce pas la solution ?  

 

Certains constatent que la crise financière, ses nombreux impacts économiques et sociaux et la communication qui en est faite par les médias ont pour effet une perte de confiance des salariés et leur démobilisation dans l'entreprise ; il en est de même du consommateur à l'égard des marques,  du citoyen envers les politiques, ... Or, La confiance est indispensable à l'activité économique : l'élaboration du contrat,  la création d'entreprise, l'investissement, la prise de risque, la collaboration, l'innovation.

 

Les médias sont-ils des diffuseurs de confiance ou au contraire sont-ils anxiogènes ? Restaurer une communication (versus le marketing) plus objective et plus constructive, ne serait-ce pas le début d'un retour à la confiance ?

 

Il semble que les plans de relance de ces derniers mois aient un effet limité en la matière, et que malgré les mesures correctrices du G20, nous sommes encore loin du compte. Ne devrait-on pas percevoir la crise que le monde traverse comme l'opportunité de poser collectivement de nouvelles bases ? Comment agir, penser, reconstruire pour une société plus équitable, plus éthique, plus responsable, mais aussi prospère, en développement, etc ...  dans laquelle nous pourrions nous projeter sereinement... avec confiance ?!

 

*Définition du Larousse :

Confiance, nom féminin, (latin confidentia, avec l'influence de l'ancien français fiance, foi)

  • 1. Assurance, hardiesse, courage qui vient de la conscience qu'on a de sa valeur, de sa chance: Faire face aux difficultés avec confiance.
  • 2. Sentiment de quelqu'un qui se fie entièrement à quelqu'un d'autre, à quelque chose : Notre amitié est fondée sur une confiance réciproque.
  • 3. Sentiment d'assurance, de sécurité qu'inspire au public la stabilité des affaires, de la situation politique: La confiance des épargnants envers l'État
  • 4. Droit: Appui donné au gouvernement par la majorité du Parlement.

 

 

 

 Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo!



JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL
logo-paris-descartes logo-agence-publicis-3 haut-commissariat-jeunesse
logo-opinionway-petit jonesdaylogo psylast
filet
mediapartCollège des BernardinsSciences Po
logo-ufo logo-fondation-equilibre logo_jardin_pamplemousse
logo-good-planet ceps