Banner

Commententaires ( Ne pas toucher )

Commententaires ( Ne pas toucher )

PDF Print E-mail

sur le thème de "notre époque"


Jolie variation sur le thème précédent. la problématique évoquée, mêlant, temps, frustration, vitesse, déshumanisation etc. permet au lecteur de trouver bon nombre d’idées à creuser, à fouiller, à gratter. Je tirerai volontiers sur le fil de l’hédonisme. L’accélération constante de notre époque dans tous les domaines donne le vertige : l’univers en accélération, les saisons, les voitures, les débits, les échanges, les relations… tout ou presque devient instantané : du polaroid dans les années 80, jusqu’à chat roulette … ah non trop tard, déjà dépassé. Cependant, cela ne pourrait il pas être du au fait d’un individualisme qui se développe, qui se démultiplie pour son propre plaisir et désir de plus encore. Chacun pour soi, si nous faisions tous la course vers un bonheur illusoire, ou seul le gagnant sera récompensé d’un bonheur plein. Il va falloir jouer des coudes, ne jamais s’arrêter, plus boire, plus manger, plus penser, si ce n’est au moyen de gagner cette p*** de course. Les règles sont simples : obtenir le premier les éléments qui finiront de parachever mon, oui oui, mon, bonheur parfait. Les autres, qui ca ? les autres on s’en fout, il faut arriver premier… toujours accélérer… Peut être est ce cette déformation de pensée, cette religion de la performance , qui dégouline de partout jusqu’au plus intime qui nous rend si rapide, si exigeants, si attentifs au toujours plus et toujours mieux ? Les libéraux ont inventé mieux que le lavage de cerveau, ils ont inventé la pensée unique dont tout le monde se satisfait ! Le bonheur serait il à l’inverse dans l’immobilisme, dans la quiétude, dans la patience, dans le partage, dans un arrêt du temps, dans son écoulement interminable ? La doxologie chrétienne situe la plénitude, et le besoin de rien d’autre que le bonheur de l’autre… cela implique tout de même une confiance en l’autre suffisante pour ne pas craindre de se faire dominer, humilier, soumettre… (j’aime bien employer des mots que personne ne connait de temps à autre…) La méfiance est monnaie courante depuis que TF1 existe^^. Ce qui renvoie de fait à l’individualisme, à l’hédonisme, et à cette course en avant. Tiens, aurai je bouclé la boucle ? Il faut désormais essayer de la boucler de façono plus rapide, plus courte, plus efficace, plus pertinente… A l’aide.